Patrons et Cousettes

Ma deuxième Sirocco de Deer and Doe

30 décembre 2020

Après ma première version de la combinaison Sirocco de Deer and Doe, j’ai voulu en coudre une plus habillée pour être portée au quotidien et au bureau. J’ai donc cousu la très classique version noire dans un magnifique Ponte qui lui donne un côté très habillé.

Le tissu : un superbe Ponte de Meet Milk

Ma première Sirocco était cousue dans un jersey de coton qui lui donnait un côté très mou et homewear. Pour ma seconde version je voulais donc quelque chose de beaucoup plus habillé et j’ai choisi la maille Milano (ou Ponte).

J’ai craqué sur ce magnifique Jersey Ponte de Meet Milk, acheté chez la boutique danoise Metermeter. Cela faisait un bail que je lorgnais sur les tissus proposés par Metermeter. Ils proposent des tissus magnifiques et haut de gamme et j’adore parcourir leur sélection. J’ai une wishlist longue comme le bras chez eux !

J’ai choisir un Ponte composé de Tencel (68%), de Nylon (27%) et d’élasthanne (5%). Le tencel est une matière relativement éco-responsable puisqu’au contraire de la viscose, sa fabrication fonctionne en circuit fermé. Le nylon quant à lui permettra au tissu de moins boulocher que le polyester. En revanche, le tissu contient des fibres synthétiques mais pour le Milano c’est malheureusement impossible d’y échapper.

Ce tissu de Meet Milk est bien extensible à 60% comme recommandé par Deer and Doe. Il est bien épais puisque son poids est de 330g/m2. La combinaison sera ainsi parfaite pour les saisons plus froides !

Comme tous les jerseys double, ce tissu ne roulotte pas du tout. Il est donc très facile à couper et à coudre.

Ma Sirocco de Deer and Doe V2

Par rapport à la première version, je n’ai apporté qu’un seul changement. En effet, après avoir porté ma première combinaison pendant une journée entière, je me suis rendu compte que la taille était un poil haute.

J’ai donc repris mon patron décalqué et j’ai allongé le buste de 1cm. Le patron propose des lignes pour allonger ou raccourcir. Le changement s’est ainsi fait très simplement.

Lors de la couture, il faut vraiment bien faire attention au sens des plis. J’ai dû ressortir ma première Sirocco pour retrouver dans quel sens effectuer les plis. Je regrette que le patron n’ait pas des flèches pour indiquer dans quel sens plier les crans.

Je n’ai pas surpiqué l’encolure à l’aiguille double sur cette version. Le tissu est magnifique, j’ai préféré garder un devant très simple. En revanche, j’ai bien cousu mes ourlets à l’aiguille double, en utilisant cette fois-ci du fil mousse dans la canette. La couture est plus extensible comme cela.

Cette seconde Sirocco est très confortable, comme la première. Comme le tissu est plus rigide, il est aussi plus « cassant » ; on le voit au niveau des genoux notamment. Et bizarrement, le tissu rend beaucoup plus beau en vrai qu’en photo !

Je porterai cette combinaison avec des talons, ce qui permettra d’allonger la silhouette. Et j’ai déjà une troisième combinaison en route, cette fois-ci à nouveau avec un jersey de coton dans une couleur plus printanière ; pour anticiper les beaux jours !

    Laisser un commentaire